La joie d’un couple lgbt…. la recherche d’un bien immobilier.

Alors oui, comme tout le monde en France c’est la galère de trouver parmi plus de 6 000 appartements ou maisons de ta région.

Mais le pire reste la question « C’est une colocation? » alors oui c’est une bonne question mais le pire reste a venir…

Non, nous sommes en couple.

Le changement de visage en 2 secondes, avec bien entendu le petit bruit « ah d’accord » ou encore « d’accord » et là, le changement c’est maintenant enfin… 😉 hein… 2012 (je te reconnais).

« J’ai rien contre ça » contre quoi justement le couple ou la colocation parce que oui 2 hommes ou femmes peuvent s’aimer en 2019 (Whhooaoaaa) mais cher lecteur le pire reste a venir…

Après une visite, ils demandent d’envoyer par e-mail des justificatifs ( CDI, Caution et bla bla…).

Après quelques jours, la déception, « Malheureusement, nous n’ avons pas retenu votre dossier » et s’ajoute bien entendu des commentaires a la limite de homophobie hein.

Le pire… l’annonce est reportée avec bien-entendu une recherche de locataire :/ (et ouais…), et donc on refait une demande qui bien sur n’ est ni lue ni validée.

On était motivé a passer directement de particulier a particulier, mais au final, ce sera une agence qui aura notre dossier, car après 4 biens dans lesquels nous nous projetions et 4 refus, l angoisse du refus commence a se developper,… (

Enfin bref, immobilier et la sexualité ne colle pas ensemble je crois.